Vous avez une question ?
Laissez-vous guider


    1/3


    2/3






    Voir les mentions légales

    Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les politiques de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google sont applicables.

    Témoignage de Olivier BOUCHE - Développeur JAVA

    • Peux-tu te présenter ? 

    Je m’appelle Olivier Bouché, j’ai quarante ans et ai rejoint DATASOLUTION en tant que développeur JAVA en octobre 2018.
     

    • Quel est ton parcours ? 

    Plutôt atypique… Étudiant, je souhaitais passer le monitorat de plongée sous-marine et m’occuper d’un club, mais ne voulais surtout pas me retrouver avec cette seule corde à mon arc en cas de problème.

    J’ai donc enchaîné deux cursus universitaires : en management du sport puis en informatique, pour disposer de compétences complémentaires. À la sortie de l’université, j’ai passé mon monitorat de plongée et en ai profité pour vivre des expériences très enrichissantes (navire de croisière luxueux, centres en Egypte et au Mexique…)

    Après quelques années, j’ai décidé de revenir à un cadre de travail plus classique et ai intégré une ESN qui m’a détaché chez Renault, pour exploiter les énormes bases des données clients et véhicules, à des fins commerciales. Même si je trouvais intéressant le fait de devoir écrire de nouvelles requêtes tous les jours en fonction des demandes du marketing, je trouvais que la dimension développement n’était pas assez exploitée.

    Lorsque j’en ai eu la possibilité, j’ai donc quitté l’ESN et suivi une formation de développeur Java, à l’issue de laquelle DATASOLUTION m’a immédiatement recruté.

    • Quel est ton rôle chez DATASOLUTION ? Les 3 skills indispensables à avoir ? 

    Mon principal rôle est de développer les fonctionnalités demandées par le client, ainsi que de corriger d’éventuels bugs qui auraient pu être remontés. Cependant, il faut aussi être capable d’identifier des demandes qui pourraient avoir des impacts auxquels le client ne pense pas forcément et alerter lorsque des tickets nécessitent un temps de développement important.

    Concernant les compétences principales, je dirais l’autonomie en priorité : chacun doit être capable d’avancer sur ses développements, sans être en permanence tributaire des disponibilités de ses collègues. On ne peut toutefois pas demander à chaque développeur de connaître tous les détails d’un grand projet qui évolue depuis des années, et certains tickets demandent beaucoup de coopération avec les collègues. Il faut donc être également capable de travailler efficacement en équipe. Enfin, il faut pouvoir faire preuve d’une grande rigueur : des imprécisions ou des oublis peuvent facilement entraîner de nombreux bugs, qui risquent parfois de s’avérer plutôt coûteux.

    • Que fais-tu au quotidien ? Peux-tu nous dire quelle est la problématique que l’on peut rencontrer si l’on néglige ton travail ? 

    J’ai déjà évoqué le développement des fonctionnalités et la correction des bugs, mais nous réalisons aussi de nombreuses études : lorsque notre client souhaite faire évoluer le projet, il a régulièrement besoin que l’on se prononce sur la faisabilité de sa demande. Selon la complexité de cette dernière, nous pouvons passer de quelques heures à quelques jours à imaginer une ou plusieurs solutions et en analyser les impacts éventuels. Selon les difficultés repérées et les coûts évalués, l’implémentation pourra être décidée immédiatement ou reportée à une date ultérieure.

    Une étude imprécise risque d’entraîner une prise de décision dommageable : report d’une fonctionnalité très utile car le coût de la mise en œuvre était surévalué, mise en place d’une solution technique inadaptée ou simplement un important retard sur le développement car la complexité était mal appréciée. 

    De la même manière, l’incurie d’un développeur pendant la mise en place d’une fonctionnalité pourrait provoquer de nombreux bugs. La correction de ces derniers sera généralement chronophage. C’est pourquoi une partie non négligeable de notre travail consiste à relire le code développé par les collègues et le valider, avant qu’il ne soit testé puis envoyé en production.

    • Qu’est ce qui te plaît dans ton métier ? La réussite professionnelle au sein de Data dont tu es le plus fier ?

    J’ai toujours aimé les puzzles. Pour moi, trouver la cause d’un bug et le résoudre, ou chercher un moyen de répondre aux besoins du client, cela s’apparente à un jeu.

    Il y a quelques mois, une demande d’évolution a été formulée par notre client. Cette requête allait complètement à l’encontre des règles de bases fixées lors de la mise en place du projet sur lequel je travaillais. Le moyen le plus sûr de répondre à la demande aurait été de recommencer un nouveau projet similaire, mais cela aurait nécessité un temps de développement bien trop important par rapport à l’urgence du besoin client. Après concertation avec l’architecte et le client, nous avons pu imaginer une solution répondant à ce besoin. J’ai passé les semaines suivantes à développer cette solution, qui a ensuite été validée.

    • 3 éléments pour lesquels tu apprécies travailler chez DATA ? 

    Au sein de notre équipe, quel que soit le sujet, il est toujours possible de trouver de l’aide. Il n’y a pas de question bête, la bienveillance prime, et je trouve cela très important. Si quelqu’un n’est pas disponible pour répondre rapidement à une question, un autre collègue le fera : on ne reste jamais bloqué longtemps.

    Les relations avec les collègues sont un des principaux atouts de DATASOLUTION. Même si je suis l’un des plus vieux développeurs dans notre open space, je me considère comme un grand enfant… Et comme nous sommes plusieurs à avoir cet état d’esprit, j’ai apporté quelques jeux de société que nous utilisons régulièrement pendant les pauses déjeuner. Cela permet de se couper brièvement du travail, avec un moment très convivial.

    Enfin, j’apprécie particulièrement la compétence et le professionnalisme de mes collègues. Du Scrum Master à l’architecte, en passant par les développeurs back ou front, QA… Chacun maîtrise parfaitement son rôle !

     

    Olivier Bouché