Vous avez une question ?
Laissez-vous guider
1/3
2/3
Voir les mentions légales
Ce site est protégé par reCAPTCHA. Les politiques de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google sont applicables.

07/12/2018

Growth Hacking : lorsque le web-marketing devient agile ! Par Aymeric PHILIPON

Le fondateur de Dropbox, Sean Ellis, reconnu grand initiateur du Growth Hacking, expliquait son concept en 2012 :

« Le Growth Hacking consiste à expérimenter rapidement, au travers des canaux marketing et du développement de produits, les techniques les plus efficaces pour développer la croissance d’une activité ».

Fer de lance des startups pendant de longues années, le Growth Hacking, (comprenez davantage « bidouille » plutôt que « piratage ») permettait jusque-là aux jeunes pousses de s’assurer un take-off beaucoup plus rapide que les interminables phases d’amorçage qui pouvaient avoir raison de la persévérance des fondateurs et de leurs créanciers. Au-delà du fait que les startups d’hier sont devenues les leaders d’aujourd’hui et ont conservé leurs bonnes pratiques intactes en matière d’acquisition, les grandes entreprises ont dû également adopter l’agilité et les techniques de développement de croissance des startups pour défendre leurs parts de marché.

Le Growth Hacking est -il une technique à part entière ?

Sans tomber dans le panneau de parler de philosophie, on évoquera plutôt une approche fondamentalement différente du marketing traditionnel : le Growth Hacker n’a pour seul objectif que de développer la croissance. Point barre. Peu importe les moyens utilisés ; tel un alchimiste il doit trouver la formule qui lui permettra d’assurer le succès du business model dont on lui confie l’avenir avec le budget qui lui est alloué. Data-driven et ROIste il mesure ses actions. Aux opérations de branding du marketing classique dont les retombées sont aléatoirement quantifiables, il préférera les actions véritablement agiles ; testables et mesurables facilement, aussi rapides à déployer qu’à stopper en se basant sur des critères de décision objectifs.

 

La logique « test & learn » inhérente au Growth Hacking permet de ne rien s’interdire, de tester et d’accepter de se tromper… Mentalité à contrepied du schéma traditionnel du plan marketing cadré, financé et prévu annuellement. Tandis que le marketing traditionnel favorisera les leviers marketing payants, le Growth Hacking privilégiera les solutions low-cost, innovantes, virales, gratuites et systématiquement mesurables. La trousse à outils du Growth Hacker est pléthorique : social media, génération de contenus et blogs, Relation presse et influents, linking, SMO, SEA, SEO, Display, marketing viral, guérilla marketing, email marketing, couponing, parrainages, relais média classiques, UX & ergonomie, Analytics et attribution, RoI… Tout ce qui peut créer de la croissance doit être explorer : « Qui ne tente rien n’a rien » !

Vous pouvez-retrouver un article plus complet dans Digital Mag à cette adresse

Cela pourrait vous intéresser

Retrouvez tous les événements, infos, idées et réflexions qui façonnent notre métier et notre agence : des ruptures technologiques aux dernières innovations en stratégie digitale, E-Commerce, PIM/MDM, marketing digital, cloud … le web vu par DATASOLUTION, ses partenaires et ses clients.